Municipalité

Histoire indienne

Histoire ancienne de la paroisse de Saint-Thomas-Didyme Raconté par Jean Raphaël

Entrevue de Antonine Potvin en 1980

Le premier à s'établir sur le territoire fut : Jim McNicoll dit Raphaël. L'histoire débute en Écosse vers 1850, alors, qu'un jeune écossais ayant du sang Inuit du nom de Jim McNicoll a été acheté comme esclave afin de travailler sur les bateaux de commerce.Lors d'un passage à Montréal, Jim profite d'un moment d'inattention des gardes pour prendre la clé des champs. Il redescend le fleuve Saint-Laurent jusqu'à l'embouchure de la rivière Saint-Maurice, trouvant la voie plus sécuritaire, moins à la vue des humains, il remonte cette rivière ; c'était pour lui un territoire inconnu ; il y trouva sa subsistance avec les poissons des lacs et les animaux sauvages.Un bon jour, il arriva à un tentement indien nommé Motachaîne, il a su se faire accepter par ces amérindiens en leur expliquant sa situation et en leur disant qu'il était lui-même descendant de tribu Inuit. Dans sa fuite, il avait changé de nom soit Jim Raphaël au lieu de McNicoll. Il vécut quelques années à Motachaîne. Il maria une femme de la réserve, mais, n'eut pas d'enfant à la réserve. Un jour, des marchands de fourrure vinrent à la réserve afin d'acheter la chasse d'hiver faite par les amérindiens. Ces derniers les avertirent qu'une excursion était en route derrière eux afin de retrouver les esclaves déserteurs. Les amérindiens avertirent Jim qui était toujours recherché et lui conseillèrent de remonter les eaux de la Saint-Maurice afin de fuir. On lui donne quelques vivres et dans un canot d'écorce, il partit avec sa femme. A un moment donné pour plus de sécurité ils escaladèrent une chaîne de montagnes et arrivèrent à la rivière Chamouachan ; ils la remontèrent jusqu'à l'embouchure de la rivière Slasller qu'ils canotèrent jusqu'au lac du même nom.
histoire... Par la suite, redescendirent sur la Micouachasse pour venir s'établir sur une pointe du lac à Jim appelé aujourd'hui " Pointe à Ti-Biche ". Ils y construisirent un camp en écorce monté sur une perche à l'aide de mousse et de terre ; c'était vers les années 1870,après le grand feu. Quelques années plus tard, un père missionnaire, appelé Simonais, était à la recherche de familles indiennes afin de pouvoir les baptiser ; c'est alors qu'il arriva chez la famille Raphaël. A cette époque, 5 enfants étaient au monde, il les baptisa tous : Simon, Modeste, Johnny, Marie et Xavier ; de plus, il donna le nom de lac à Jim en l'honneur de Jim McNicoll dit Raphaël. A la suite de cet événement, la famille planta une croix en souvenir du Père missionnaire. Cette journée là, Jim jura et fit jurer à ses enfants de toujours poursuivre la tradition de la croix. C'est aussi à partir de ce moment que Jim Raphaël entreprit des excursions vers Pointe Bleue puisque le missionnaire l'avait convaincu qu'il n'y avait plus aucun danger pour lui, le trafic des noirs étant aboli. Après cet événement, naquirent : Tommy, Philomène, et Jacques surnommé " ti-Biche ". Actuellement, Jean Raphaël, le garçon à Ti-Biche vit avec son fils Benoît Richard au lac à Jim, face à la pointe à Ti-Biche où il peut contempler le lieu de sa naissance.